Feeds:
Articles
Commentaires

Les débuts de l’islam

Publicités

Ma fille avait une biographie à faire sur Courteline en français. Ce devoir devait être rendu sur une fiche cartonnée de 12 X 20 cm. Après la course aux fournitures encore toute fraiche dans ma mémoire (épaisseur des classeur, taille des anneaux imposés), et le poids de son sac que moi, adulte, j’ai eu du mal a soulever hier, j’ai eu une pensée envieuse pour les écoliers canadiens.

 

Les profs aiment ils tant que ça les piles bien faites qu’ils exigent que leurs élèves aient tous les mêmes fournitures ? Noooon il doit y avoir une autre raison. Mais franchement je ne l’ai pas trouvé. Pour moi, l’essentiel est que l’élève ait une leçon qu’il soit capable de relire à la maison, afin de garder la trace de ce qui a été appris en cours. Que ce soit sur un petit cahier, sur un grand cahier, sur une feuille de classeur qu’il rangerait correctement, il devrait pouvoir choisir le support avec lequel il est le plus à l’aise, lui. Puisque c’est lui, élève qui s’en sert.

 

Pour en revenir à ma fichecartonnéede12par20cm, ma collégienne en a gaché quelques unes avant d’y arriver. Elle pestait, ne trouvait pas ses repères, n’était pas à l’aise avec ce format, qui l’obligeait à changer fortement la taille de son écriture. Et moi, je me suis sentie frustrée : mince pas de carte heuristique aujourd’hui.

Enfin les vacances

Les vacances des collégiens sont enfin arrivées. Je peux souffler, me poser et me reposer. Ce sera bientôt mon tour.

 

A vrai dire, mon ado dans le collège de secteur est en vacances depuis un certain temps. Plus de devoirs un bon mois avant la fin officielle des cours, les livres rendus, le conseil de classe passé… bref profs comme élèves ont renoncé à travailler. Deux jours officiels sans classe pour libérer les profs et les salles pour le passage du brevet. Bravement, le lundi, retour au collège, et la, surprise : à 10 heures, ado nous téléphone. Se serait bien que son père vienne le chercher, comme il est le seul élève de sa classe à être présent, les profs n’assurent pas les cours. J’halucine !!!! Ou sont les autres élèves ? Ayant déjà rencontré les parents aux diverses réunions, j’ai du mal à croire qu’ils soient partis en vacances. Reste l’hypothèse la plus probable : ils ne viennent plus au collège, et préfèrent rester chez eux. Avec l’aval des parents ? Mais bon sang, ce n’est pas optionnel le collège.

 

Pour ce qui est de ma fille, pas de temps mort ou presque. Les deux jours de passage de brevet, les profs se sont arrangés pour permuter des cours en fonction de leurs disponibilités. De ce fait elle a eu cours jusqu’au bout. Elle a même été jusqu’à me faire une « bonne blague » en se faisant coller 7 heures le dernier jour….. La tradition du collège veut que le dernier jour, les profs ramassent les cahiers de liaison et mettent des heures de colles fictives pour des motifs amusants. Elle a adoré voir ma tête avant que je ne sache qu’il s’agissait d’une blague.

 

J’ai envie de profiter de ce temps calme pour faire le bilan de cette année, et me projeter dans la suivante, sereinement.

 

Un clic sur l’image pour la voir en grand.

C’est un sujet que me tient à coeur. Je sais que les attributions de l’école sont vastes, et que parfois elle a un rôle d’éducateur qui ne devrait pas lui être dévolu. Néanmoins, des notions de secourisme pour tous les élèves en feraient des personnes responsables et acteurs, et permettrait de sauver des vies.

Je parle en connaissance de cause, puisque à l’époque ou je cherchais comment me former à titre personnel, j’ai eu la chance de me voir proposer d’être sauveteur secouriste du travail. Et bien, je peux vous assurer que depuis lors, sans travailler le moins du monde dans un endroit à risque, ni même dans une entreprise industrielle, j’ai du intervenir plusieurs fois.

Bon, fini de digresser. Mon fils, en 5ème, a eu la chance d’avoir 2 matinées d’approche du secourisme. On dirait que ce cours l’a fortement intéressé : sans qu’il ait prit de notes ni ait eu de support résumant les informations données, il m’a raconté tout ce qu’il avait apris, chose qu’il ne fait jamais.

Pour qu’il puisse s’en souvenir, je lui ai fait une carte heuristique, à partir de ce qu’il m’a expliqué.

1°) Le clergé

C’est l’ensemble des prêtres et des religieux.

L’Eglise désigne les membres du clergé (ceux qui prient)

Les 2 sortes de clergé

Ou vivent les moines

Ils vivent dans des monastères (ex Citeaux, Cluny, Landevenec…)

Les soeurs vivent dans des couvents.

Citeaux

Cluny

Fontenay

Leurs activités

Leur vie était rythmée par les prières et le travail (dans les champs, la copie de manuscrits, l’accueil des pélerins …)

Les repas étaient frugaux (légers)

2°) La population chrétienne

Au moyen age, presque toute la population de l’occident est chrétienne.

L’Église combat les hérétiques (chrétien dont les croyances sont différentes ou contraires à celles imposées par l’Eglise).

Les obligations du chrétien

Ils prient, assistent à la messe, recoivent des sacrements (rite accompli pour se rapprocher de Dieu, comme le baptème, le mariage, l’extrème onction..)

—> Afin d’aller au paradis.

Les fêtes religieuses rythment aussi le temps civil.

3°) La puissance de l’église

rôle social

Elle s’occupe :

– des pauvres (les moines distribuent de la nourriture)

– des malades

Sa richesse

Tous les fidèles payent la dîme, qui correspond à un dixième de la récolte pour les paysans.

L’Église possède de très nombreuses terres, cédées par les seigneurs ou les rois pour assurer leur salut.

Et comme les photos se refusent à s’insérer , voici le document en pdf : place de l’églice au moyen-âge

Je suis fière de mon fils, il à répondu juste à toutes les questions de son contrôle. Et a eu 9/10, car il a écrit « avriles » dans la date….